Fermeture de nos établissements - Jusqu'au 1er mai 2020

À la lumière de la directive émise par le MEES, nos écoles primaires et secondaires ainsi que nos centres de formation seront fermés jusqu’au 1er mai inclusivement. Les services de garde et le programme d’animation Passe-Partout seront également suspendus pendant cette période.

 
École Eurêka -

L’intimidation – Par Charlie-Ann Cavanagh-Béland

L’intimidation – Par Charlie-Ann Cavanagh-Béland

Intimidation

Bonjour, je suis Charlie-Ann et je suis en compagnie de mon amie Naéva.

Charlie-Ann : Naé, dis bonjour !

Naéva : Salut !

Ok, donc aujourd’hui, nous allons vous parler d’un sujet très important aux yeux des professeurs :  l’intimidation. C’est un sujet assez délicat pour certains, mais important pour d’autres.

Premièrement, il faut savoir que l’intimidation se fait de manière répétée. Si une personne te dit un seul fois que, par exemple, tu es méchante, ce n’est pas de l’intimidation. Mais si elle te le répète chaque jour, ça peut devenir de l’agression. Il existe trois formes d’intimation.

Charlie-Ann : Naé, veux-tu les nommer?

Naéva : Bien sûr ! Il y a l’intimidation verbal, physique, et psychologique.

L’intimidation verbal, c’est quand une ou des personnes vont intimider une personne en lui disant des méchancetés, ou en la rejetant. L’intimidation physique, c’est par exemple la violence, des bagarres, de façon répétée, il ne faut pas l’oublier. Et l’intimidation psychologique, c’est quand une personne va te faire sentir mal en te disant, par exemple, que tu es moche, que tu es rejet, ou encore que tu n’aies pas d’ami(e)s, que personne ne t’aime… Il y a aussi la cyberintimidation. C’est comme ce faire intimider, mais par internet/réseau sociaux. Par exemple, quelqu’un te menace via Facebook, ou autre site de clavardage, de venir faire du mal à ta famille. En fait, la cyberintimidation, c’est de l’intimidation psychologique, en général, mais par internet.

Une personne qui se fait intimider peut voir sa confiance en soi diminué, son anxiété (voir mon texte sur l’anxiété) élevé, avoir des symptômes dépressifs, ne plus avoir envie de manger, de se nourrir, avoir des difficultés d’apprentissage, bref, il existe beaucoup de conséquences reliées à l’intimidation. L’intimidé peut également ressentir divers malaises physiques, comme des maux de ventre ou de tête.

Lorsque quelqu’un est victime d’intimidation, ou qu’une personne est témoin d’actes d’intimidations, il faut prévenir quelqu’un, comme un adulte responsable, par exemple un surveillant ou encore nos parents… C’est très important de le dénoncer. Si tu es victime d’intimidation, tu peux aussi aller en parler avec la psychologue de ton école, ou avec une travailleuse sociale. C’est très important d’en parler. Même si l’intimidateur te menace, il faut que tu préviennes quelqu’un de la situation.

Pour en savoir plus sur l’intimidation, je vous invite à aller jeter un coup d’œil sur les sites ou on en parle.

Parce que, l’intimidation, c’est NON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *